Catégories
général

Et l’aventure continue…

Buenos Aires, vendredi après-midi passé sur internet à effacer les 500 emails du boulot, à discuter avec des inconnus sur MSN, un groupe de rock (probablement des Argentins) à la radio, deux heures avant de prendre le bus pour se faire une bonne quinzaine d’heures à demi endormis jusqu’à Iguazu.

Il ne faisait pas beau à El Calafate. Du coup, on n’a pas pu faire de trekking sur le glacier. Disons qu’il neigeait le jour d’avant, et ce jour-là il pleuvait. Température ambiante: 6°, le lac Argentino à 3° (comme presque toute l’année), un petit vent sympathique (merci les vestes et les polaires!). Mais quand-même de belles photos en 7 méga pixels! Le disque dur se remplit gentiment. Et on garde la bonne humeur, grâce à la bière Quilmes, la bière préférée des Argentins! Bref, la couleur bleu (ou devrais-je écrire cyan) du glacier et des icebergs provient des micro-particules en suspension dans la glace. Cet effet d’optique est à peu de chose près le même principe qui fait que le ciel est bleu (sur terre en tous cas; pour les lecteurs extra-solaire). Mardi 22, et bien c’était Mardi Gras à Calafate! C’est comme le Carnaval chez nous (c’est à dire dans le Jura, pauvre Genevois qui ne savent pas ce que c’est ;-)). Des chars, des enfants déguisés, des grands enfants bourrés… et le froid, très important le froid!

El Calafate, pour vous situer, c’est à 800km d’Ushuaia. Au sud, en Patagonie. En bas à gauche sur la carte (l’autre gauche). A côté du Chili. Un petit village de 12’000 habitants (et dire qu’ils étaient un millier il y a 5 ans, avant la construction de l’aéroport). Trop chou comme endroit, on se croirait dans une station de ski suisse. D’ailleurs on se serait bien mangé une bonne fondue! Mais le seul resto qui, semblait-il en proposait, restait obstinément fermé…

Pour en revenir aux glaciers, on pourrait en parler pendant des heures. Rien à voir avec les nôtres (pour ce qu’il en reste). Rien que le Perito Moreno fait un kilomètre et demi de large, environ une centaine de mètres de haut. Quand les blocs de glaces se détachent (c.f. cette photo de l’article précédent) dans un bruit assourdissant, ce qui arrive toutes 2 à 3 minutes, on ne fait pas les malins! Ça craque de partout, on entend la glace se fissurer, petit concours à celui qui arrivera à deviner où sera la prochaine cassure. Depuis quelques années on ne peut plus aller plus près, il leur a fallu 32 morts pour en arriver à cette décision… C’est vrai qu’un bloc de glace d’une vingtaine de mètres, ça fait un peu trop pour mettre dans la vodka-pomme du week-end (au Màd)!

Voilà, on quitte Buenos Aires (encore!) pour la retrouver dans quelques semaines. Cette fois on est parti pour une grande ballade qui va nous emmener en haut de l’Argentine, un petit tour par le Paraguay et le Brésil, puis le Chili, la Bolivie et le Pérou… Le tout en bus et en train (économique et écologique).

2 réponses sur « Et l’aventure continue… »

Holà les p’tits loups, merci de nous faire partager vos aventures par ton blog, je vous envie tout plein… En tout cas ça me rappelle de bons souvenirs, en plus j’avais adoré El Calafate et le glacier du “petit chien”…
Pour ce qui est de votre voyage au Pérou/Bolivie, Fla pourrais-tu me ramener mon thé “té canela y clavo” (canelle et clou de girofle), spécialité del Peru ? Ceux qui font ça sont “ZURIT”, ça doit se trouver dans n’importe quel “tienda”… ça serait vraiment trop sympa si t’avais une tite place dans ton sac à dos pour mon thé préféré !!

Muchos besos de ti hermana…. Viva Argentina para siempre y viva America del Sur !!
y… me gusto tanto el té de canela y clavo :-)
Besos Zelyne

Super les nouvelles. Bon nous Andre et moi, sommes a Collioure dans le sud de la france , en vacances. c’est presque a la frontiere de l’espagne.on se la coule douce a 26 degre tout de meme. Nos parkas sont dans la voiture, on envie pas votre froid de canard, seulement vos magnifiques paysages ou but d’excursions. Bonnne route et a bientot. bisous nelly et salutations d’andre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.